Thunderbolt V. Le char du colonel Creighton Abrams équipé d'un "hedge cutter" à Avranches

La Bataille des haies (3 au 19 juillet 1944)

Pertes américaines: 2 300 hommes par jour.

Pertes allemandes: 1 150 hommes par jour.

Le « Hedge Cutter ».

 

Début juillet 1944, le général en chef américain Dwight Einsenhower et Omar Bradley, commandantle 1ergroupe d’Armées, sont désemparés : les GI’spiétinent et les colonnes blindéess’enlisent dansce piège meurtrier qu’est devenu lebocage normand. Une évidence s’impose vite : les Sherman M4 sont inadaptés à la Guerre des haies.

Cepiègeformé demurs végétauxconstituésde haies très denses plantées sur de hautstalus de terre qui cernentchaquechamp s’est refermé sur l’armée américaine en offrantde multiples cachesaux redoutables tireurs de Panzerfaust et auximpitoyables« snipers » allemands qui déciment les rangs des fantassins américains.

Afin de percer des brèches dans le bocage qui faciliteraient le passage des blindés, des chars Sherman M4 sontéquipés de lames debulldozer hydrauliques M1 : leur action sera totalement inefficace.

Devant cet échec, une autre technique d‘arasement consistant à faire exploser les talus est ensuiteexpérimentée par le 747th Tank battalion.

Bien que concluante, cette méthode qui nécessite 17 tonnes d’explosif par compagnie sera abandonnée car trop coûteuse en munitions et dangereuse pour les hommes chargés de miner les levées de terre.

Afin de préparer l’offensive sur Saint Lô,un terrain d’entraînement est créé à Couvains par le général Gerhardt. Lesfantassinsy apprendront à combattre dans le bocage avec l’appui des Sherman M4. A cette occasion, un tankiste équipe un tank d’un dispositif nommé « fourchette à salade » !

Constitué de deux pieux métalliques montés à l’avant du char, le dispositif permet une fois planté dans le talus d’y ouvrir des brèches assez larges pour faire passer un Sherman M4 suivi de l’infanterie. 

Le 11 juillet 1944, l’attaque est lancée et la technique expérimentée s’avère concluante. Les 53 Sherman M4 équipésdes « fourchettes à salade» ont été capables de rompre les talus boisés et de passer à travers.

Toutefois, les tankistes remarquent que les « fourchettes à salades » lors de la collision avec le talus ont tendance à se tordre. Leur inventeur, le lieutnant Charles Green, tentera de solidifier le dispositif en utilisant des rails de chemin de fer.

Riche des expériences menées par le 747th Tank, le sergeant Culin du 102nd Cavalry Reconnaissance Squadron met au point un nouveau coupe-haie constituée de trois dents acérées fabriquées à partir d’obstacles anti-chars allemands trouvés sur les plages. Il surnommera son invention le « rhinocéros ».

Le 14 juillet 1944, le général Bradley inspectant la 2nd division blindée dans le cadre de la préparation de l’opération Cobra, assiste à une démonstration du « rhinocéros ». 

Convaincu de son efficacité, il ordonne d’équiper les Sherman M4de ce dispositif en urgence. Entre le 15 et le 25 juillet 1944, 500 Sherman M4 constituant 60 % des chars engagés dans l’opération Cobra seront équipés du fameux « rhinocéros »..

Le 22 juillet, sur ordre de Patton, un atelier de fabrication de « Rhinocéros » est implanté à Saint jean de Daye. Afin d’améliorer l’invention de Culin un sous-officier du nom de Douglas - soudeur de métier – à l’idée de prolonger les trois dents par deux bêches latérales.

Inventé tardivement, le « Rhinocéros » sera peu utilisé. 

L’opération « Cobra » provoqueun effondrement rapide du front,rendpossible le déferlement des blindés de la 3eme Armée du général Patton sur les routes du grand ouest et met fin à cette guerre meurtrière etd’embuscade que fut la Bataille des haies.

Thunderbolt V gardera plusieurs mois son « hedge cutter ». Il affichera cette particularité caractéristique de "la Bataille des haies" jusqu’en Lorraine.

 

 

English text :

 

At the beginning of July 1944, American General-in-Chief Dwight Einsenhower and Omar Bradley, commander of the 1st Army Group, were clueless: the GIs were trampling and the armored columns had become entangled in the deadly trap that had become the Normandy countryside.

Evidence is needed quickly: Sherman M4 are unsuitable for the War of hedges. This trap consisting of plant walls made of very dense hedges planted on high banks of land that surround each field closed on the US Army by offering multiple caches to the fearsome shooters Panzerfaust and the ruthless German "snipers" who decimate the ranks of American infantrymen.

In order to break gaps in the hedgerow that would facilitate the passage of tanks, Sherman M4 tanks are equipped with blades of hydraulic bulldozer M1: their action will be totally ineffective. In the face of this failure, another leveling technique consisting of blowing up the embankments is then tested by the 747th Tank Battalion.

Although conclusive, this method which requires 17 tons of explosive per company will be abandoned because too expensive in ammunition and dangerous for the men charged to undermine the earthworks. In order to prepare the offensive on Saint Lô, a training ground was created in Couvains by General Gerhardt.

The infantry will learn to fight in the grove with the support of Sherman M4. On this occasion, a tanker equips a tank with a device called "salad fork"! Consisting of two metal piles mounted at the front of the tank, the device allows once planted in the embankment to open breaches large enough to pass a Sherman M4 followed by infantry.

On July 11, 1944, the attack is launched and the experimented technique proves conclusive. The 53 M4 Shermans equipped with "salad forks" were able to break the wooded slopes and get through them. However, tankers note that "salad forks" in collision with the embankment tend to twist. Their inventor, Lieutnant Charles Green, will try to solidify the device using railroad rails. Rich with the experiments of the 747th Tank, Sergeant Culin of the 102nd Cavalry Reconnaissance Squadron is developing a new hedge trimmer consisting of three sharp teeth made from obstacles German anti-tanks found on the beaches. He will call his invention the "Rhinoceros".

On July 14, 1944, General Bradley inspecting the 2nd Armored Division as part of the preparation for Operation “Cobra,” attended a demonstration of the "Rhinoceros". Convinced of its effectiveness, Bradley orders to equip the Sherman M4 of this device in urgency. Between July 15 and July 25, 1944, 500 Sherman M4 constituting 60% of the tanks engaged in the “Cobra” operation will be equipped with the famous "Rhinoceros". On July 22nd, on Patton's orders, a "Rhinoceros" manufacturing workshop was set up in Saint Jean de Daye. In order to improve Cullin's invention, a warrant officer named Douglas - a professional welder - had the idea of ​​extending the three teeth by two lateral spades. Invented late, the "Rhinoceros" will be little used.

The operation "Cobra" causes a rapid collapse of the front, makes possible the breaking of the armor of the 3rd Army of General Patton on the roads of the great west and puts an end to this murderous war and ambush that was the Battle of the hedges. Thunderbolt V, will keep several months his hedge cutter and will display this characteristic characteristic of the battle of hedges until Lorraine.

Frédéric Besnier. Valérie Ingram (english text).

Coupe d'une haie bocagère

Source: US Army

Le Sergeant Culin

Avranches. Mai 2019.

Sur une proposition de Jean Thévenon, et pour le 75eme anniversaire de la Bataille des Haies, la ville équipe le Sherman de la Place Patton d'un hedge cutter.

Fabrication du hedge cutter sur le front de Normandie en Juillet 1944.

1ere Armée US

VIIeme Corps

Cavalerie

1ere Armée US

Atelier Mad'in Normandie

Frédéric Besnier

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now