Léon Jozeau Marigné

7 juin 1944: St Senier-sous-Avranches accueille 3500 réfugiés avranchinais.

 

Juin 1944. Saint Senier-sous-Avranches accueille 3500 avranchinais. 7 juin 1944, 14h48.

La ville d'Avranches est bombardée et mitraillée par 4 vagues de 6 avions de type Marauder appartenant à la 9th US Air Force semant la mort, la désolation et le chaos dans la Cité des Manuscrits.Malgré les ordres d'interdiction de circuler édictés par le Militarbefehlshaber la population d' Avranches fuit la ville ravagée par les flammes et va trouver refuge dans les villages environnant.

Cet exode conduit les avranchinais principalement à Saint-Martin des-Champs, au Val-Saint-Père, à Tirepied et Saint-Senier-sous-Avranches qui accueillera le plus grand nombre de d’entre eux, soit près de 3500 personnes.Le 8 juin 1944 Avranches enterre les victimes des bombardements. Ce même jour une réunion présidée par Léon Jozeau Marigné - ancien officier d’Intendance et adjoint au maire d'Avranches - est organisée chez M. Bernard, maire de St Senier.Plusieurs décisions seront prises lors de cette rencontre.

En effet, Il faut constituer des dépôts de vivres prélevées chez les épiciers parmi les stocks ayant échappé au bombardement et au pillage des troupes allemandes, relancer la fabrication du pain et en réorganiser la distribution.Les locaux de la mairie de Saint-Senier-sous-Avranches -devenus aujourd'hui la partie la plus ancienne de l'école publique - vont prendre alors une importance capitale : c'est dans ce lieu devenu centre névralgique que siègera le Comité du ravitaillement et que va s'organiser sous l'autorité de Léon Jozeau-Marigné la totalité de l'aide logistique et administrative à l'encontre des réfugiés avranchinais.

Dès le jeudi 8 juin 1944 une partie des archives nécessaires au bon fonctionnement de la Poste arrivent à la mairie de St Senier. Plusieurs millions de Francs y sont alors acheminés de Laval. Les paiements des pensions et des retraites sont ainsi assurés.Le lundi 12 juin 1944 les services de la mairie d'Avranches sont également transférés à la mairie de St Senier.

A l'école, dans la grande classe, s'installera peu après le bureau du Receveur de la Recette Municipale d'Avranches qui sera lui-même logé au presbytère.

La petite classe accueillera le Receveur des Postes.Quant au préau de l'école il est transformé en bureau de tri postal. Les facteurs y travailleront sous des bâches, les tables et les bancs de l'école leur servant de mobilier.La Caisse d'épargne est implantée également dans le bourg de St Senier. Elle sera en mesure de répondre aux besoins financiers des avranchinais allant même jusqu'à pouvoir payer la somme de 1 000 Francs aux réfugiés venus du Nord de la France en Juin 1940 (prix du Kilogramme de pain en 1944 : 3,96 francs).

La somme totale des versements effectués atteindra 1 500 000 francs sur une période de deux mois et demi.Le 25 juin 1944 les médecins et la Croix Rouge estiment que les communes de Saint Martin des Champs et de Saint-Senier-sous-Avranches accueillent trop de réfugiés. Souvent logés dans les étables, les granges et les hangars des fermes environnantes les conditions de vie posent des problèmes de salubrité et d'hygiène. Les réfugiés avranchinais sont donc appelés à se disperser dans les campagnes. De nouveau la solidarité s'organise.

Plus de 1 000 personnes quitteront St Martin et St Senier pour se rendre à Ducey, Vains, Genêts, Dragey…Le 30 juillet 1944 Avranches est libéré et l'administration communale reprend ses quartiers à l'Hôtel de Ville.Toutefois M. Laquère, Maire-délégué d’Avranches, demandera à Léon Jozeau Marigné de conserver en place le Comité du ravitaillement jusqu'au 28 août 1944 date à laquelle ses activités cesseront.

Le 26 octobre 1944, lors d’une séance du Conseil Municipal, M. Laquère adressera ses plus vives félicitations à Léon Jozeau Marigné « qui s’est dépensé sans compter pour organiser dans les communes de repli les services si importants du ravitaillement » et qui a « réussi à assurer ce ravitaillement d’une façon remarquable et à la satisfaction générale ».

Frédéric Besnier.

Pour le Bulletin Municipal de St Senier-sous-Avranches. Décembre 2012.

Tous droits réservés.

1ere Armée US

VIIeme Corps

Cavalerie

1ere Armée US

Atelier Mad'in Normandie

Frédéric Besnier

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now